Les hommes ont vu plus loin que les étoiles. Se sont emparés du pouvoir. Sont morts pour leurs idéaux. Maintenant, la véritable histoire peut commencer.
 

Partagez | 

 Protinus progredieris

Messages : 6
Date d'inscription : 06/02/2017
avatar
Etudiant
Etudiant

MessageSujet: Protinus progredieris   Sam 1 Avr - 21:26

    Le bureau de Silas ne ressemble pas à ce que l'on pourrait attendre d'un universitaire sélénite. La sobriété chère à Artémès, capitale du bon goût, ne semble avoir aucune prise sur l'Académie - et moins encore sur cette petite pièce reculée dans les étages administratifs de l'immense bâtiment. Entre les locaux qui ont été attribués à Silas au Palais et ceux qu'il occupe à l'Académie, la différence est de l'ordre du jour à la nuit.

    Icare est à l'aise dans ce décor. Il est chez lui au milieu des livres, parchemins, documents de toutes sortes, reliques d'expériences passées et en cours, dans la petite pièce qu'on lui a permis d'occuper à côté du bureau de son maître, tapissée de livres et jonchée d'outils variés. Des globes lumineux figurant les planètes, une carte du ciel, et, surtout, surtout, les figurations des Arbres-Mondes accrochées au mur, face à son petit bureau, attirant et confisquant le regard. Le doctorant se perd parfois dans la contemplation, avant de reprendre ses notes, interrompues au beau milieu d'une phrase. Il percera leurs secrets.

    Entrer dans le bureau de son maître, cependant, reste toujours un moment impressionnant. Cet endroit recense plus de savoir qu'il n'aurait eu le temps d'en apprendre depuis sa naissance ; et pourtant cela fait cinquante-deux ans qu'il est ici. Cinquante-deux ans, et pourtant il a toujours l'impression de ne rien savoir, de ne pas assez connaître. Tellement de choses encore qui restent dans l'ombre, tellement de pans de la route encore cachés-

    Silas l'a convoqué dans son bureau un matin d'hiver. La fenêtre dégorge la lumière froide dans la pièce, et Icare tente de s'occuper l'esprit en regardant au travers des vitres. Ce genre d'entrevue, si officielle, est rare ; il fait jouer ses doigts sur ses genoux, avec l'air de quelqu'un qui va très bientôt savoir à quelle sauce il va être mangé. Les possibilités défilent dans son esprit, avant qu'il ne puisse s'empêcher de trop réfléchir. Peut-être que sa thèse, finalement, ne sera pas financée ; peut-être que Silas le renvoie, fatigué d'essais sans suite et de propositions trop futiles. Peut-être qu'un malheur est arrivé.
    Il saura bientôt. Baissant les yeux sur ses mains, il inspire, expire.

    Il a conscience que ses recherches ont atteint un point, un mur qu'il ne parvient pas à repousser. Il a tenté de le contourner autant qu'il a pu, mais il y a peu le moment est venu où il n'a plus pu aller plus loin. Les sources théoriques, il les a lues, fichées et retenues, du début à la fin et de la fin au début, il les a confrontées à ses hypothèses et en a tiré des leçons - mais s'il ne se confronte pas à la réalité, rien de cela n'aura servi à quoi que ce soit. Lorsque Silas lui aura dit ce qu'il a à lui dire, si jamais Icare est encore étudiant à l'Académie du moins, il lui demandera- Il ne sait pas quoi, au juste, encore, mais il lui expliquera, et il est certain que son maître comprendra.






Messages : 5
Date d'inscription : 12/03/2017
Alignement : Sélénite
avatar
Savant Royal
Savant Royal

MessageSujet: Re: Protinus progredieris   Dim 2 Avr - 15:03

Il était clair que rien chez Silas ne semblait appartenir à la culture sélénite. La sobriété semblait ne pas faire partie de son vocabulaire - comme beaucoup d'autres mots d'ailleurs, mais enfin, passons. Dans la pièce aux murs étroits, le bureau était surchargé au point qu'en étant en face, comme l'était son disciple à cet instant, on ne distinguait que deux ou trois mèches argentés qui ondulaient au rythme de mouvements invisibles, probablement une manipulation obscure indiscernables derrière les piles - peut-on appeler ces tas des piles ? - de livres et de documents, noircis d'annotations illisibles pour le commun des mortels - et pour les autres aussi d'ailleurs.
Plongé dans la manipulation d'un morceau de verre, dont la forme ne donnait aucune idée de son utilité et aux angles savamment poncés pour éviter toutes blessures, et de différents feuillets aux reflets métalliques et froissés, le fou savant mit plusieurs minutes avant de relever les yeux et de se rendre compte de la présence de son élève qu'il avait convoqué. Il écarquilla les yeux, cillant une ou deux fois avant de prendre un sourire énigmatique, entre amusement et espièglerie. Il rangea ses affaires - ou plutôt les disposa selon l'ordre dicté par son esprit tortueux. En rassemblant les feuillets, le regard fixé sur ses gestes, il susurra :

Tu vas bien ?

Il lui laissa le temps de répondre, calmement. Il n'était pas pressé - à quoi bon être pressé ? Il souleva un livre et récupéra une feuille déjà pourtant bien couverte d'écriture pour y ajouter plusieurs notes sans respecter aucune ligne, même imaginaire. Il remonta sa manche qui tentait de venir se teindre du noir de l'encre. À l'image de son bureau, ses vêtements semblaient... S'était-il juste roulés dans des draps pour ne pas sortir nu ? Il en donnait presque l'impression. Un drap qui aurait probablement du être une toge d'un beau rouge andrinople aux liserées de filigranes dorés était enroulé autour de ses épaules et de ses bras, maintenu par ce qui aurait probablement du être une ceinture. Deux des coins du tissu pendaient chacun d'un côté de son corps, pointant son nombril sur le devant et s'alignant avec sa colonne vertébrale dans le dos, dévoilant ses flancs, dont celui abîmé. En bas, il portait un pantalon d'un bleu assez discret - pour le personnage - maintenu par des chaînettes de tailles et de longueur différentes, munies pour certaines de pendentifs.

Qu'est-ce que tu fais ici ?  

Alors seulement, Silas arrêta de farfouiller, de divaguer et fixa le jeune homme d'un regard inexpressif, presque perdu et surtout complètement illogique. Ne lui avait-il pas demandé lui-même de venir ?






 
Protinus progredieris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Verae Historiae  :: Zone RPGTitre :: Lune :: Artémès :: Académie des Arts-
Sauter vers: